Billets de administrateur-web

Sortie Rebeyrotte 2013

Connaissez vous la Ferme de Rebeyrotte, commune de Pressignac-Vicq, département de la Dordogne (24) ?

Franchement, le lieu gagne à être connu, tant par sa superbe piste en herbe, que par le gîte et le restaurant qui la bordent, sous l’impulsion de Mr Thierry Roussel.

 

En ce 19 octobre où le vent de Sud limite fortement le vol en montagne, nombreux sont ceux qui sont descendus dans la plaine, voir s’il y faisait meilleur. A l’invitation du Peyragudes Air Club, ils arrivent de toute la région, de Muret, de Luchon, de Saint Girons , de Sabonnères, de Cazères, du Burgaud, et on a dû en oublier. Quinze machines, dont cinq Tétras, s’alignent sur le terrain au moment où la soupe et les rillettes sont en courte finale sur la table.

 

Rassembler est le rôle de tout aéro club, rassembler autour d’une bonne assiette est évidemment un argument fort, et trente montagnards n’ont pas hésité en ce jour à enfourcher leurs machines, car outre l’aspect gastronomique du voyage, le Périgord ne manque pas de pistes d’atterrissage intéressantes à découvrir.

 

L’étude du vent de Sud ne manque pas d’intérêt non plus, puisque tant l’aller que le retour de ce petit voyage donnent l’occasion de rechercher les altitudes où il souffle plus ou moins, afin de le mettre au service de nos vitesses de croisière.

 

Le soir arrive, les privilégiés qui l’ont pu restent dormir à Rebeyrotte.
Au retour, en serrant le frein de parc devant le hangar que le vent d’Autan a rebattu toute la journée, les autres se disent : « On a bien fait d’y aller ! »

Vols pour HANDICAPES 2013


Vols pour HANDICAPES 2013

Etablie le 15 juillet 2013



par Hans MOGOR



Le 15 juillet 2013, PEYRAGUDES AIR CLUB a eu le grand plaisir, et l’honneur, d’accueillir un groupe de jeunes et de moins jeunes meurtris par la vie, ayant perdu la mobilité et, pour certains, l’autonomie. Ce groupe appartenant à l'Association Simon de CYRENE de VANVES était en villégiature à GERM .

 

La station est dotée d’un altiport en activité et l’attrait d’une visite des montagnes environnantes à la station de PEYRAGUDES par la voie des airs a très vite envahi les esprits d'une équipe enthousiaste et motivée malgré le handicap, parfois lourd pour certains.

 

Les vols se sont tous bien passés. 12 vols de 15 mn ont été réalisés.  Sécurité maximale au sol grâce aux accompagnateurs dont le dévouement et la force physique pour procéder aux embarquements furent exemplaires. Sécurité maximale également en vol par la tenue exemplaire et responsable de tous nos passagers. Une merveilleuse leçon de vie et de volonté.



La coordination générale au sol a été assurée avec brio et efficacité par Michel TROUETTE, le responsable délégué de PEYRAGUDES AIR CLUB pour l’altiport.


Tous ceux qui ont voulu voler ont pu le faire. 2 appareils de type TETRAS 912 ont été mis en place pour assurer les vols.



Nous avions même prévu de jouer les prolongations, en deuxième partie de journée, mais l’assombrissement inquiétant des sommets aux alentours de 13:00 a contraint les pilotes et leurs machines de plier bagage et regagner la vallée avant le déjeuner.

 



Hans MOGOR & Lucien FALGA




Coupe Elissalde 2013

Ce samedi 6 juillet, les pilotes pyrénéens de montagne se sont retrouvés sur l’altiport de Peyresourde Balestas pour disputer la traditionnelle Coupe Elissalde de précision d’atterrissage en montagne.

Cette année, les conditions météorologiques furent optimales pour que cette compétition amicale se déroule favorablement bien que les avions à ailes basses ne fussent pas avantagés par l’effet de sol de la piste surchauffée. Mais cela fait partie du jeu et met en évidence la qualité du jugement du pilote de montagne comme l’importance de son adaptation.au terrain (…).

 

La notation tient désormais compte de la qualité de l’approche et de l’atterrissage tout en pénalisant les touchers avant la ligne (« la crevasse »).

17 pilotes dont 4 avaient franchi les Pyrénées ont participé à l’épreuve.sur 14 types d’avions ou d’ULM différents. Ils étaient accompagnés de leur famille et d’amis. Certains vacanciers ou « aficionados » du Tour de France ont découvert à cette occasion qu’il existait un aérodrome perché dans les montagnes (…). Ils ont pu apprécier la technique des pilotes et leur convivialité toute pyrénéenne une fois leur moteur arrêté.

 

La qualité de leur prestation s’améliore d’année en année et a été soulignée lors de la remise des prix par le président de l’Association des Pilotes Pyrénéens de Montagne : Daniel Serres. Il était juge arbitre aidé en cela par Michel Gaulier instructeur montagne et par quelques bénévoles. Marlies Campi, présidente de l’European Mountain Pilots Association, était également présente et a tenu à participer à l’épreuve avec un de ses stagiaires.

Un pot de l’amitié a réuni ensuite tous les participants et les provisions « hors-sac »   ont été très appréciées !

Les 3 premiers au classement sont :

1/ Alain Butet sur PA 18 avec un « carreau »

2/ Andréas Hoegl sur Luscombe avec +1 m

3/ Gérard Daspet sur PA 17 déjà 3 fois vainqueur de l’épreuve avec +2m

Cette compétition entre dans le cadre de l’animation de la plateforme de Peyresourde dont s’occupe le Peyragudes Air Club qui, outre son rôle d’exploitant de l’altiport, s’attache à promouvoir le vol montagne dans la Vallée du Louron et à y associer d’autres activités aéronautiques comme le parachutisme, l’aéromodélisme ou le vol libre.

Propriétaire d’un DR 300, le PAC organise des vols d’initiation pour les touristes et d’entrainement

à l’autorisation de site pour les pilotes.

Contacter nous.

Peyresourde avec le F-BSON

Bonjour.



Pour la première fois ce 27 juin, nous avons tourné à Peyresourde avec le F-BSON.
Quatre membres sont lâchés sur la machine .
Bientôt vous !


A bientôt sur le terrain.



Jacques

Demande au sommet

Récits Pyrénéens 2


Demande au sommet


….Un jour de septembre, encore beaucoup de vacanciers sur la station de Peyresourde : randonneurs, amoureux de la nature, familles ou personnes retraitées, sont venus apprécier cette magnifique arrière saison avec ce soleil plus bas qui donne aux sommets environnants encore plus de relief et de majesté.

 

La météo est calme, pas d’aérologie ; nombreux sont les avions et ULM qui font le spectacle sur l’altiport à défaut d’activités sur la station.

 

Face à Pène de Soulit, j’apprécie aux cotés de Michel cette journée bénie des dieux pour l’aéronautique de montagne… « Tiens, me dit il, voici les personnes dont je t’ai parlé »

Un jeune couple s’approche de nous. Leurs deux filles de 2 et 4 ans regardent l’avion avec des yeux écarquillés. « Oui, on est en vacances et on aimerait bien faire un vol dans les montagnes ! »

 

Quelques instants plus tard, après un court exposé sur les caractéristiques de l’avion et le vol que nous allons entreprendre, voici tout ce petit monde à bord. La maman tenant la petite dans ses bras avec la sœur ainée à l’arrière de l’avion et le papa un peu impressionné par le tableau de bord mais heureux de partager ce moment avec les siens.

Les têtes disparaissent un peu sous les casques radio mais tout le monde s’entend bien et peut communiquer si besoin est…le papa m’a posé la question avant que je mette le moteur en route. 

 

La piste s’efface rapidement et par un large virage vers la gauche nous passons le col d’Esquiery  à 7500ft pour basculer vers la vallée d’Oô et survoler les lacs d’Espingo et de Saussats. L’atmosphère est d’une rare tranquillité à cette heure de la journée. Petites et grands ont les yeux rivés à ce relief si proche et  les cris de joie au décollage ont cédé la place à une sorte de silence contemplatif pendant que je décris les 3000 du Luchonnais qui encadrent le lac du Portillon.

 

Un coup d’œil vers l’Aneto avant de commencer la descente vers le point E et le col de Peyresourde…

 

Je m’apprête à envoyer le message de position lorsque j’entends la voix de mon passager tourné vers la maman : «  c’est un moment de rêve, c’est très beau  et je voulais profiter de la beauté du paysage pour…te demander de m’épouser !... » Interloqué je me tourne vers l’arrière et vois la dame prendre ses deux filles dans ses bras et, les yeux emplis de larmes et d’un immense bonheur, leur dire : « vous avez entendu ce que vient de dire papa ?... Il vient de me demander en mariage!… »