Billets de administrateur-web

lâché Peyresourde

" Il faut dire que Dame Météo nous avait gâtés ce samedi 17mai, pour cette journée de mini-stage.

Parmi ceux qui nous ont rejoints sous le soleil radieux, Philippe Amany a sans doute établi un record : Adhésion au Peyragudes Air Club prise à 10h40, premier barbecue sur place avec l'équipe à 13h00, lâché Peyresourde sur le DR300 F-BSON à 15h30.

Vrai, parmi les pilotes de Montagne il en est qui ne traînent pas. 

Bienvenue, Philippe. Avoir le même prénom que le Président n'est pas forcément un gage de tranquillité dans une association aussi bouillonnante.

Bienvenue aussi à Eric Salomon, nouvel adhérent du même jour.

 

Voir arriver parmi nous des plus jeunes est un signe solide pour l'avenir. "

Sortie « Espagnole » PAC du 9 mars 2014.

Quatre pilotes du PAC  en ce dimanche matin à St Girons…Des fenêtres météo comme celles-ci ne se manquent pas !

Plans de vol déposés, casse-croute embarqués, petit briefing au départ pour les contacts radio et l’arrivée à Coscojuela. A 11h00, le DR 300 F BSON à la tête du dispositif décolle en 34 et met le cap sur le port de Benasque. Un soubresaut léger marque le passage de la frontière pour l’un à 10000 ft (avec 140cv, il monte bien !) et à 9000 ft pour la « Old Lady » qui, après avoir survolé au cours de ses longues années les Germains, pour la première fois se retrouve au dessus des Ibères entre les mains de Gaulois.

Le paysage est grandiose. Nous cheminons entre les plus hauts sommets des Pyrénées qui nous ouvrent la voie vers notre destination. Le vol est calme et, tous deux avec Michael, nous demeurons silencieux bercés par le ronronnement régulier du Lycoming O 490 qui ne semble même pas perturber les vautours à la recherche des quelques rares ascendances de cette journée printanière.

Un coup d’œil au sud de la vallée vers la base de Castejon de Sos et nous obliquons au cap 240 laissant la tour calcaire du Cotiella au sud pour nous faufiler en descente vers le lac. Déjà Gérard et Jean Louis sont en finale 33. Nous procédons directement vers la branche vent arrière et les rejoignons au parking après un vol d’à peine 40minutes. Nous clôturons les plans de vol par téléphone.

Quelques changements (balisage, hangars) par rapport à la dernière fois. C’était il y a plus de deux ans. Mais l’accueil des pilotes locaux est toujours aussi sympathique d’autant plus que de tels avions ne sont pas courants ici.

Les bancs et tables sont mis à notre disposition pour pique niquer face aux versants sud des Pyrénées. Un paradis….

14h. Il est temps de remettre le cap au 030 après avoir salué nos hôtes. Sur 130,0 une voie connue  qui nous salue dans un français parfait : c’est Marlies et Angel qui rentrent de Burgos  vers Castejon. A bientôt les amis !

Montée à 10000 ft pour basculer vers Luchon. Si haut, nous apercevons les rangées de voitures sur la piste de Peyresourde…Nous sommes bien là où nous sommes. Pas de bruit de remontées mécaniques…

Nous cerclons en descente pour perdre de l’altitude au dessus du terrain. Il faudra néanmoins une belle « PTS » et une glissade pour amener l’avion à toucher là où il faut d’autant plus que quelques bouffées de sud commencent à se faire sentir en courte finale.

 

Une heure d’escale, nous prenons un peu de carburant. L’essence est chère à St Girons et la « Old Lady » a souvent soif. Mais elle sait rester digne en toute circonstance !

Retour au point de départ après 1h 25 de vol au total. Moments privilégiés dans un cadre et une quiétude que beaucoup nous envieraient. Mais en avons-nous bien conscience? Ici pas de performance, uniquement le plaisir de voler avec des amis en regardant autour et en dessus !

 

Nous remettrons cela. Pourquoi pas une soirée camping ? Peut-être serons-nous plus nombreux à partager ces instants de vol montagne pyrénéen. 

Sortie Sainte Léocadie du 7 décembre 2013.

 

Les prévisions étaient bonnes sur  les Pyrénées Orientales pour ce week end.

Les craintes que nous eûmes en partant de Toulouse se dissipèrent en même temps que les stratus aux environs de Salies du Salat.

Il faisait bien frais lorsque nous ouvrîmes les portes du hangar à St Girons. La « Old Lady », après les trois (quatre…) injections requises pour son démarrage à froid,  s’ébroua gentiment heureuse d’aller visiter les Pyrénées Orientales.

 

Décollage en 16, survol d’Aleu, bien enneigée cette année, puis nous mettons le cap sur la station du Plateau de Beille où déjà les fondeurs « skate » sur une neige de rêve…Plus tard ! Aujourd’hui, on vole ! Le ciel est limpide, pas de turbulence lorsque nous basculons vers la Cerdagne en passant le Puymorens en route vers le point « W »

Déjà une journée aéronautique hivernale où , même si toutes ces zones de posers « neige » inaccessibles pour ne pas dire inadéquates font bien envie,  l’on sait qu’on rentrera le soir à la base les yeux remplies d’images éblouissantes et le cœur léger.  

Le terrain est là, reconnaissable avec sa zone militaire au sud-est, quelques traces de neige sur la piste…il y a de la place pour se poser!

Philippe est là pour nous accueillir avec des pilotes locaux et sa famille. Le barbecue est déjà alimenté, les jus de fruits bien présents (…). 

Les avions des amis montagnards du Peyragudes Air Club arrivent les uns après les autres. Des journées comme celles-ci ne se manquent pas.

Hélas le secrétaire général (organisateur) et le trésorier sont absents, leurs montures respectives victimes des brouillards toulousains…

Une quinzaine de passionnés dans un cadre magnifique à quelques jours de Noël autour d’une même table en plein air, bien garnie (bravo pour la saucisse et le gratin dauphinois, superbes !) où fusent  bonnes histoires et projets , voilà de quoi  être optimistes pour notre aviation de loisirs et de montagne.

 

Le soleil commence à descendre sur les crêtes. Il est temps de quitter ce lieu béni d’Eole avant que le Languedoc et l’Ariège ne se referment sur la saison d’hiver. Des parapentistes sur l’Hippopotame….dommage ! On reviendra. Cap au Nord Ouest, la « Old Lady » a soif. 

A bientôt Ste Léocadie.

Merci à tous !     

Evaluation de l’A380 pour le PAC

Des membres du PAC sur A380…

Recherchant toujours  des voies d’innovation pour sa flotte, une équipe du PAC s’est rendue dans les locaux Airbus Training pour faire une évaluation de l’A 380 sur simulateur et étudier son potentiel  d’exploitation sur Peyresourde. Avec une limitation vent de travers  de l’ordre de 50kt et une excellente défense en gauchissement, on ne devrait plus avoir de souci par vent sud.

Une approche menée en piste 16 à St Girons aux mains du responsable des altisurfaces de la région ariègeoise a montré que l’autorisation de site sur ce type de machine devait néanmoins faire l’objet d’essais supplémentaires...

Gageons que nous tenons là un excellent complément à notre DR 300 et que de nombreuses sorties  PAC au-delà  du massif pyrénéen seront ainsi envisageables en toute convivialité avec l’ensemble des adhérents du club et leurs familles.    

L’équipe d’évaluation